La naissance

La prématurité VIVRE ou SURVIVRE

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler à quel point notre NAISSANCE peut déterminer notre vie pour la suite.

Voici l’histoire d’un petit patient qui pour lui est très difficile d’aller à l’école.

Sa sensibilité met ses sens en sur éveil, surtout le brouhaha qu’il peut y avoir parfois en classe, dans les couloirs. Vous me direz ben oui c’est la vie il faut qu’il s’adapte, il va devoir s’endurcir.

Ce petit patient a besoin de beaucoup d’attention de la part des adultes, de se sentir entourer et encourager pour y aller…

Voici son histoire :

Cet enfant est né prématuré (petit prématurité 34 semaines), par voie basse, déclenchement spontané, suivi de séparation à la naissance avec les parents pour se retrouver en couveuse.

Il se retrouve dans ce monde plus tôt que prévu avec des fonctions vitales en chantier. C’est un réel challenge pour un si petit bébé. Confronté également aux bruits qui sont souvent très intenses et source de stress pour le bébé. Avec une sonde nasale pour le nourrir, car trop fatigué pour manger.

Les bébés sont très fatigués et doivent souvent lutter et se battre, pour rester en vie.

Au niveau parental, cette situation est très douloureuse de voir son bébé dans ces conditions, on leur demande de s’accrocher à la vie, de manger, de respirer pour rester sur cette terre et il en va de même pour le corps médical.

Cet enfant est souvent fatigué, malade, au niveau mental je le trouve mature fort et courageux.

Et voici ce que son âme m’indique :

J’ai besoin de l’aide des autres, car je suis faible et insuffisamment fort physiquement. Il m’indique qu’il ne peut pas lâcher-prise car si il lâche il a peur de mourir et de perdre l’amour de ses parents. Il est donc resté en survie, et les mots qu’on lui a soufflé avec amour étaient : accroche-toi, ne lâche rien, on t’aime …

Cette situation de survie a créé cette fausse croyance, il est resté sur cette vibration et cela l’empêche d’avancer sereinement dans sa vie d’enfant. 

Nous sommes également allés visiter les mémoires transgénérationnelles, pour mettre en lumière un lien possible avec cette prématurité, qui nous révéla de bien précieuses informations avec cette fameuse survie. 

Namasté

Véronique

Des Ailes pour des Maux

Véronique Sartori
Rue des Péralles 35
1562 Corcelles-près-Payerne

Contact

076 336 45 63

Horaires sur rendez-vous

Lundi : matin 8h30 et 10h00 – après-midi 14h00 et 15h30
Mardi : matin 8h30 et 10h00 – après-midi 14h00
Jeudi : matin 8h30 et 10h00 – après-midi 14h00 et 17h15
Un samedi par mois : matin 8h00 et 9h30